Patricia juillet 2019.jpg

Cette hypersensibilité...un cadeau et une force!

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu cette hypersensibilité. Il n’y avait personne dans ma famille ou dans mon entourage qui avait cette caractéristique. Je me sentais plutôt seule et on me disait souvent que j’étais trop sensible ou trop fragile. J’ai donc commencé à me dire intérieurement que j’avais un problème. Comme c’était moi qui étais différente des autres, alors c’était forcément moi qui avais un problème! J’ai beaucoup refoulé mes émotions. Heureusement, j’ai pu me diriger vers les arts et le théâtre qui me permettaient d’exprimer cette sensibilité et cette profondeur qui m’habitaient. Mais j’ai longtemps cherché à m’adapter et à être comme tout le monde…

J’enviais les gens qui ne se sentaient pas submergés par les émotions des autres. Pendant longtemps, c’était loin d’être facile pour moi de me retrouver dans un groupe de personnes. Je ressentais très rapidement les émotions des autres me traverser. Je pouvais savoir qui était nerveux, car je ressentais l’accélération de leur cœur à l’intérieur de mon propre corps. Cela m’a toujours pris plus de temps que la majorité des gens à me remettre d’une réunion animée de groupe. Et j’ai rêvé souvent du jour où je pourrais trouver le médicament miracle qui me permettrait de me couper de mon ressenti afin d’être libérée à jamais!

 

La vie m’a montré la direction pour aller mieux et le remède n’était pas ce à quoi je m’attendais! C’est à la fin de ma vingtaine, ressentant un mal être que j’ai entamé un cheminement thérapeutique. C’est en apprenant à m’aimer et à m’accepter, et à ne plus voir cette hypersensibilité comme un fardeau que j’ai commencé à mieux vivre ma ‘’différence’’. J’ai appris à vivre plus paisiblement certaines situations du quotidien. Lorsque j’étais dans les lieux bondés de gens, comme le métro ou l’autobus, c’était devenu moins lourd, car je m’ancrais davantage dans mon corps. Plutôt que d’en sortir envahie par les émotions des autres, je sentais qu’elles m’atteignaient beaucoup moins en habitant mon espace.

           

Aujourd’hui, j’ai appris à apprivoiser mon monde intérieur et à faire confiance à mon intuition. Je perçois cette hypersensibilité comme un cadeau qui me permet très rapidement de savoir si je suis allignée ou pas avec ma vérité intérieure. C'est réellement devenu une force avec le temps et je suis heureuse d'en faire profiter aux autres dans toutes les sphères de ma vie!

Piece - Mandala 2_2 - 800px .png
Piece - Mandala 2_2 - 800px .png
  • Formation professionnelle en Thérapie Psychocorporelle ,Énergétique (Gestalt Thérapie) et Acupression Taoïste, Ulrich Freitag, Centre Tao, Montréal
     

  • Diplômée Hypnologue, École d’hypnose santé C.F. Boisvert, Montréal
     

  • Formation de base en Hypnose Méthode Dolfino, Marie Boulanger, Sherbrooke
     

  • Formation en Lecture des Annales Akashiques, Lynne Marion, Laval
     

  • Diplômée Praticienne des Mains du Tao, Marie-Louise et Antoine Zurbach,
    Master Sha Tao Academy

 

  • 15 ans d'expériences dans l'éducation à titre d'enseignante et éducatrice

Mon parcours

Ma vision

Je me suis toujours sentie proche de la vision des peuples anciens autochtones voyant le monde à travers les yeux de l'unité et de l'équilibre. Je vous partage ce conte transmis de génération en génération chez le Hawaiens et qui rejoint bien ma vision qu'il est toujours possible de transformer un passé devenu trop lourd ou un comportement inutile.

Le bol de lumière

Chaque enfant naît avec un bol de lumière parfaite. Si l'enfant apprend à chérir cette lumière dans l'amour et le respect de la vie, il grandira fort, puissant et en communion avec l'univers. Il pourra nager avec les requins, chanter avec les oiseaux et aura une compréhension juste de toutes choses. Si l'enfant va sur le chemin de la peur, des soucis, des doutes, des pensées négatives, il devra chaque fois déposer une pierre dans son bol de lumière. Et ainsi un peu de lumière s'en ira car lumière et pierre ne peuvent pas occuper le même espace.

Si l'enfant continue de mettre des pierres dans le bol, une fois rempli, le bol ne contiendra plus aucune lumière et l'enfant deviendra pierre.
Comme une pierre, l'enfant ne pourra plus grandir, s'épanouir, ni ne pourra faire un mouvement, le flot de la vie sera interrompu pour lui. Mais si l'enfant devient fatigué d'être une pierre, tout ce qu'il a à faire est de pardonner à cette part de lui qui a rempli le bol de pierres. Il retournera alors le bol pour que toutes les pierres retournent à la terre. La lumière pourra revenir pour briller à nouveau."extrait du livre Ho`opono de Pali Jae Lee"

photo.jpg